Les lunettes de Francis Klein, une histoire de famille

Dixie Klein de la maison lunetière Francis Klein répond aux curiosités de Lunettes Originales … 

lion francis klein marque lunetier francais

Lion

A quoi ressemblaient les débuts de Francis Klein ?
Francis Klein est une entreprise familiale, c’est le nom de mon père. Nos parents l’ont créée dans les années 80, il était opticien et ma mère architecte d’intérieur.

Ils ont commencé avec une seule forme de lunettes de soleil qui s’apparentait à une pilote Ray-Ban. Elle était gainée de cuir coloré et les verres étaient assortis. Ma sœur et moi avons le souvenir des week-ends en famille où nous teintions les verres tous ensemble.

Au départ, les lunettes étaient seulement vendues dans leur boutique puis un représentant et ami de mon père l’a convaincu de proposer leurs collections dans des grands magasins de mode et dans les duty-free. Au final, le premier salon que Francis Klein a fait était un salon de prêt-à-porter.

francis klein collection automne hiver 2016
Comment est-ce que votre sœur et vous avez rejoint l’entreprise ?
Dixie Betty Klein marque lunetier créateur francis klein

Dixie & Betty Klein

Betty a débuté dans le stylisme. Pour l’anecdote, mon père était à l’étranger et l’un de ses employés à la boutique était malade. Elle a donc tenu le magasin le temps d’une journée pour le remplacer.

C’est à ce moment là qu’elle s’est dit qu’elle pouvait tout aussi bien allier ce goût pour la mode et travailler dans l’entreprise familiale.

Elle a fait une école de mode avant de compléter ce cursus par un diplôme d’optique. Suite à cela, c’est aux Etats-Unis, qu’elle est partie faire ses gammes chez le lunetier Oliver Peoples pendant 18 mois. En ce qui me concerne, j’ai fait une école de commerce. Etant passionnée de chinois, je suis partie en Asie, à Taiwan où j’ai travaillé dans le commerce international.

A ce moment là, mes parents avaient envie d’arrêter et de vendre Francis Klein mais compte tenu de nos expériences, Betty et moi avons décidé de reprendre l’affaire. Elle au stylisme, moi entre autre au commerce international. Mon père a vendu son magasin d’optique dans le 7e arrondissement de Paris et lorsque nous avons repris l’entreprise, cela nous a semblé être le bon moment pour ouvrir un flagship store.

lunettes raspail n45 j23 francis klein

Raspail

Aujourd’hui cela fait 15 ans que Betty dessine les modèles auxquels je rajoute une petite touche personnelle. Elle fait les formes, je fais les décors : nos rôles sont complémentaires. Nos lunettes sont connues pour être très féminines et décorées : nous nous sommes lancés avec du cuir, puis avec des strass, des clous, etc. C’est notre signature.

lotus francis klein decor lunettes strass diamants cat eye

Lotus

Combien de temps vous faut-il pour créer une collection ?
Nous sortons deux collections par an : une au Silmo*, une autre au Mido**. Donc nous avons 6 mois pour sortir une collection et nous les utilisons pleinement. Il y a plusieurs étapes. Nous dessinons tout à la main sur du papier avant de le retranscrire sur des logiciels.

Tous nos modèles sont en acétate. Nous ne dessinons jamais les décors en même temps que nous dessinons les lunettes. C’est seulement une fois que les montures sont faites que les décors viennent, on travaille cependant en amont le rendu et les effets que nous souhaitons pour les lunettes.

Nous sommes plus techniques sur les décors que sur les cadres. La maison fait travailler des artisans français qui utilisent une large palette de techniques comme le burin, la gravure, le laser, l’estampe, la 3D… Nous collaborons également avec des artistes qui font des bijoux pour la haute couture pour nos séries limitées.

francis klein lunettes solaires acetate decor
Quel serait le point commun de toutes vos collections ?

Je pense qu’il y en aurait deux. Le premier serait celui de la couleur. Ma mère, avec sa formation d’architecte d’intérieur, était naturellement très attirée par cet aspect là. C’est elle qui a donné cette impulsion aux lunettes Francis Klein. D’ailleurs, cette singularité attire beaucoup d’hommes, qui viennent chercher des montures colorées chez nous qu’ils ne trouvent pas dans d’autres magasins d’optique.

modele vincennes metro parisien francis klein

Vincennes

Le deuxième fil rouge c’est sans doute le coté vintage. Mon père a traversé les années 60, 70 et tout ce qui avait trait aux années 40 a été pour lui une source d’inspiration inépuisable. On a la nostalgie de l’époque des Cadillac et cela se ressent dans nos lunettes car nous avons gardé cet aspect là. Je pense que c’est aussi la raison pour laquelle le marché américain plébiscite nos modèles !
Nous avons de la chance d’être installés à Paris car cela nous permet de rester au contact de la mode, un univers auquel la marque est très attachée. C’est la raison pour laquelle nous travaillons principalement des modèles de lunettes pour les femmes. La mode féminine offre plus de liberté et cela nous plaît. Il est plus difficile de faire des décors sur des lunettes hommes.
fiesta francis klein lunettes vue cat eye acetate translucide

Fiesta

Quelles ont été vos inspirations pour la nouvelle collection ?

 

francis klein marque créateur parisienne lunettes vue

On essaye de faire correspondre une collection à un thème. Le dernier en date est celui du métro parisien. Chaque monture possède le nom et l’esthétique d’une station.

On a beaucoup repris l’esthétique Guimard avec du volume, des influences de l’Art nouveau dans les formes et les décors des lunettes. Nous avons choisi des noms de stations et de quartiers bien connus à l’étranger.

Dans les thèmes comme dans la fabrication, Francis Klein est bien français, c’est ce qui fait notre identité à l’étranger !

alesia a53 p458 lunettes de vue acetate francis klein

Alésia

kleber n50 j22 francis klein lunettes decor rouge acetate

Kléber

Bien entendu, nous avons toujours un attrait pour la couleur, que l’on superpose sur plusieurs étages, avec des motifs. Ce sont les caractéristiques qui ont le plus plu dans cette collection. Car quand bien même les personnes choisissent des montures sans décor, la couleur est un décor à elle seule.

 

* Silmo : Salon international de l’optique annuel à Paris
** Mido : Salon international de l’optique annuel à Milan

 

Crédit photo : Francis Klein 

Si vous aimez, partagez ! Partagez cet article