Ettore Bacterio et Nathalie de Nina Mûr : des lunettes de caractère

Parfois, l’art peut laisser de marbre. Mais chez Nina Mûr, on préfère la création qui fait feu de tout bois. À l’image de la collection Eighties où le noble matériau s’empare des montures jusqu’au bout des branches. Rendant hommage au designer italien Ettore Sottsass, le lunetier espagnol n’a pas souhaité façonner des objets vides de sens. Insuffler une âme s’imposait comme une évidence.

Lunettes de soleil originales en bois, modèle Ettore Bacterio du créateur espagnol Nina Mûr

Lunettes Nina Mûr – Ettore Bacterio

Les yeux tapis derrière le modèle solaire Ettore Bacterio, l’influence du maître est palpable. Légère et confortable, la structure en bouleau stratifié affiche un pont en « A ». L’art visible comme le nez au milieu de la figure ? Barrée d’éléments reprenant le motif Bacterio tout droit sorti d’une lamelle de microscope, la face avant aux cerclages circulaires décalés capte le regard du créatif contemplatif.
Moins exubérante mais tout aussi hypnotique, la féminine Nathalie  joue les oppositions graphiques. Verres ronds largement cerclés de pastel, support sombre aux lignes anguleuses, intérieur des branches aux veines apparentes… les œillades seront douces, chaudes mais teintées d’une réelle personnalité. Idéal pour laisser planer le mystère lors d’un tête-à-tête d’esthètes entre deux vernissages.
Lunettes de soleil rondes en bois, modèle Nathalie de Nina Mûr

Lunettes Luguète – Nathalie

Avec sa gamme Eighties, Nina Mûr a choisi de se glisser sous l’aile d’un design affirmé pour mieux donner vie au bois qu’elle affectionne tant. Voyant la conception d’une paire de lunettes comme un aboutissement artistique, la marque délaisse les simples accessoires pour élaborer des objets identitaires, faits main, au fort pouvoir décoratif. Entre sensations tactiles et émotion visuelle, la question ne se pose plus.

Lunettes solaires en bois Ettore Bacterio du créateur Nina Mûr
Monture solaire ronde Nathalie du lunetier espagnol Nina Mûr

Crédit photo : Nina Mûr

Si vous aimez, partagez ! Partagez cet article